POURSUITE DE MA FORMATION

A vrai dire, je suis très perplexe car je ne sais pas s’il ne faudrait pas mieux se contenter d’un site très simple que m’offre WordPress et progresser au fur et à mesure. Tout ce que je peux lire en documentation me dissuade de me laisser entraîner dans l’achat d’un thème avec des plugin gratuits qui comporteraient des failles. 

Je me doute que mon site perso n’intéresserait pas grand monde, hormis les abonnés qui voudraient y contribuer mais je suis toujours dans la crainte qu’un piratage fasse voler en éclats tous les articles ou pages que j’aurais pu y incorporer, surtout les articles que mes contributeurs voudraient me faire l’honneur d’ajouter. 

Je me tâte donc…. et tâtonne encore pas mal…

A PROPOS DE MOI (suite 1)

Je continue ma formation WordPress ainsi que me l’a conseillé Stéphane mon fils, grâce aux tutoriels de Brice Grelet, très clairs et fonctionnels pour une mise en bouche. Un bémol cependant : pour améliorer ce tout nouveau site je m’aperçois qu’il faut ajouter des widgets ou des thèmes payants qui, seuls, sont assurés d’être mis à jour, suivis et  compatibles avec WordPress. D’où le choix délicat pour moi de bien choisir parmi les dizaines, voire les centaines de widgets et de thèmes proposés. Ce n’est donc qu’en avançant pas à pas et en me perfectionnant que je pourrai choisir ce que je jugerai indispensable.

Pendant ce temps j’essaie de préparer les futurs articles que je compte ajouter ainsi que les pages supplémentaires éventuelles.

 

ET SI NOUS FAISIONS CONNAISSANCE ?

 

Depuis l’abandon par Apple de son logiciel iWeb,  logiciel qui me convenait parfaitement pour ma part, le second site que j’avais créé grâce à cet outil avait dû être laissé de côté me bornant simplement à le maintenir en ligne avec un lien vers le site primitif exécuté, lui, sur pc, et avec lequel j’avais découvert en 1999 le monde du web.

J’y avais relaté tous les événements susceptibles d’intéresser ma descendance et en même temps assouvi quelque peu  ma soif d’écriture. Cela a été en ce qui me concernait une excellente forme d’exutoire et permis en remontant parfois loin dans mes souvenirs d’évoquer mon enfance, pas toujours très gaie, dans une Algérie dorée et perdue à jamais ainsi que dans un blog annexe commenté les événements marquants (pour moi en tout cas) de ma vie courante.

Je ne vais cependant pas m’étaler sur ma petite personne puisque sur mon blog on pourra trouver si on s’y intéresse un tant soit peu ma vie, mes joies (un époux aimant mais souvent absent, deux fils adorés qui nous ont donné sept – bien sûr – merveilleux petits enfants, que moi, fille unique n’aurais jamais pu oser espérer, mes peines évidemment : la vie ne fait que rarement des cadeaux et le malheur est arrivé brutalement un beau jour d’été (il fait toujours si beau dans le sud) lorsque notre fils cadet prit la décision ultime de nous quitter laissant quatre enfants, un frère désormais esseulé et bien sûr des parents éplorés.

Pourtant nous avions à la retraite de mon époux choisi de quitter Paris et de vivre dans un village où nous avions fait construire une grande et belle maison qui devait être la maison de famille où enfants et petits enfants pourraient se ressourcer. Nous en avons profité une huitaine d’années mais le décès de Brice mit fin définitivement à ce rêve qui pourtant avait bien pris forme.

Voilà brièvement résumé ce qu’il m’a paru important de signifier en préambule de ce blog, sachant que des liens actifs emmèneront les intéressés vers les sites dont j’ai parlé plus haut.